Le projet de rapport du GIEC, une prise de conscience généralisée devient vitale

Les chiffres annoncés sur le réchauffement climatique pour 2050 dans le projet de rapport du GIEC, rédigé par des centaines de scientifiques, sont alarmants : une prise de conscience généralisée devient vitale.

Réchauffement climatique et Accord de Paris en inadéquation

Depuis 1850, les températures ont augmenté de 1,1°C. Il apparaît alors évident que l’objectif de +1,5°C, affiché par les pays qui ont signé l’Accord de Paris sur le climat est devenu dérisoire.

L’Organisation Météorologique Mondiale estime qu’il est probable à 40 % que la température mondiale annuelle moyenne soit temporairement supérieure de 1,5 °C dès 2025.

Le réchauffement climatique menace la fonte des glaces

Avec un réchauffement climatique supérieur à 2 °C, la fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique de l’Ouest pourrait constituer un point de non-retour. En effet, elles contiennent assez d’eau pour provoquer une hausse du niveau de la mer de 13 mètres. Par conséquent, de nombreuses mégapoles telles que Bangkok ou New York sont menacées.

L’accroissement de l’extrême pauvreté

Avec un réchauffement climatique global de +2 °C, 130 millions de personnes pourraient tomber dans la pauvreté extrême d’ici 2030. Selon l’ONU, l’extrême pauvreté se caractérise par le fait de vivre avec moins de 1,25$ par jour.

D’ici  2030, l’objectif de l’ONU est d’éliminer complètement l’extrême pauvreté dans le monde entier. Cependant la prévision d’une telle hausse, en raison du dérèglement climatique, pourrait rendre plus difficile la réalisation de celui-ci.

L’augmentation des épisodes caniculaires

400 millions de personnes seront confrontées à des pénuries d’eau avec un réchauffement climatique limité à +2 °C.

420 millions de personnes de plus seront menacées par des canicules extrêmes.

Pour l’OCDE, une personne sur deux sera confrontée au manque d’eau en 2030. Selon la Banque mondiale on constatera plus de 140 millions de réfugiés climatiques dans les trente prochaines années.

Quelle solution ? Le Cabinet Environ’MANS !

Le projet de rapport souligne que l’Homme peut encore arranger les choses en prenant des mesures fortes avant que certaines conséquences soient irréversibles. Cet engagement passe à travers chacun de nous, mais aussi à travers les entreprises. C’est la raison pour laquelle il est d’une importance capitale que les entreprises effectuent leur bilan carbone, afin de contrôler leur impact sur l’environnement. Votre entreprise se sent concernée par le projet de rapport du GIEC et souhaite faire changer les choses au-delà d’un simple bilan de gaz à effet de serre ?

N’attendez plus et contactez le cabinet Environ’MANS qui réalisera votre bilan carbone, tout en vous accompagnant sur le long terme afin de proposer des solutions pour améliorer votre impact sur l’environnement.